Atelier d’écriture du 14 novembre 2017

De carrés en carrés, elle emboîte le pas. Ivre de ne rien louper, de son pinceau, elle inscrit, marque, plonge, rallonge ce qui sort d’expression. Parfois victorieux, parfois déçu. Parfois léger, parfois violent. Une énergie qui se libère et nous donne à parler d’elle.

L’enfermement, la lumière. A quand la confiance? A quand le plaisir? Envie d’être libre et libre de vivre. Aimer la vie qui va avec. S’honorer, embellir de tout son être et lâcher… Lâcher ce qui est soi. Oser, sans quoi se perdre. Imaginer des mondes meilleurs où vivre ne fait plus peur. S’exposer aux regards, aux risques de combats sans se liquéfier de crainte.

Elle avance et prend un autre chemin. Il n’y a pas d’erreur possible. Le danger n’est pas là où elle croit. Ses parents se sont fait trop de souci pour elle. Ce beau trésor qu’ils voulaient voir heureuse et en sécurité quoiqu’il arrive.

De rengaines en rengaines, elle a toujours vu les exagérations, les tempêtes trop bruyantes des semblants de perfection. Elle n’a jamais voulu écouter les mauvais sorts pour ne pas tomber dans le fond.

Des livres, des connaissances aux expériences et autres rencontres, elle s’est forgée d’elle-même, s’est retrouvée blessée, hésitante et perdue mais ne perd pas la main.

Vivre en vaut le coup. Attendre. Retenter. Laisser venir les réponses qui viendront d’elles-mêmes. Mais agir et rester soi pour ni regretter ni feindre sous le masque prêté par d’autres déçus de la vie, des autres et d’eux-mêmes.

S’exposer est terrifiant parfois. Il est des fois où l’on évite, d’autres où quand on a osé malgré quelques turbulences, on a passé un cap, gravi plus haut encore et encore.

D’éveils en élévations, tout se fait plus clair. Ce serait si bon de lâcher toute cette peur qui empoisonne et se défaire encore plus de certaines chaînes. Des inutiles et des trop lourdes, quoique collantes et bien en chair.

Un corps qui prend tout et un corps qui rejette. Une vie que l’on subit ou une que l’on mène.

Elle dessine, peint, écrit, chante, danse et se désenchaîne…