Dans cet instant présent

Un temps pour tout.

Un temps pour chaque chose.

Ressenti, du moment, de cette période quand je me sens impatiente, dispersée.

Parce que je fourmille d’idées.

Mais qu’elles vont plus vite que le temps pour toutes les réaliser.

A la frustration, je travaille à me concentrer sur l’instant présent. Sur ce que j’ai déjà accompli. A ce que je suis prête à faire maintenant. Et si c’est récupérer, c’est très bien. Je ne serai que mieux pour poursuivre. Si je ne cède pas à la culpabilité, qui s’invite, mine de rien, assez souvent.

Si je travaille à cette ACCEPTATION radicale.

À l’idée, à la vérité profonde que tout est à sa place. En cet instant.

Que tout est là. Bien là.

Lundi 22 juillet, 23h05

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *